Shiatsu Yin

Takeuchi

Le Shiatsu yin trouve son origine dans les travaux du Maître Nobuyuki Takeuchi, médecin, acupuncteur et fondateur de la clinique Akahigedo à Tokyo.

Les concepts de l’Énergétique Orientale reposent depuis le XIIIe siècle avant l’ère chrétienne sur la notion d’Énergie. La pensée taoïste expose les lois de l’Univers, réunit toutes les dimensions de la vie et explique les forces énergétiques auxquelles l’homme est assujetti en s’appuyant sur la trilogie : Ciel-Terre-Homme.

Selon Takeuchi Senseï, la santé n’est pas uniquement l’absence de maladie, mais une attitude positive et créatrice à l’égard de la vie. C’est l’aboutissement d’une recherche d’harmonie.

Située au centre de la vie, la fonction respiratoire devient l’axe du corps et de l’esprit, de l’unité desquels jaillit l’intuition créatrice, l’expression spontanée et l’harmonie du mouvement.
Ainsi, en Shiatsu Yin, rien ne peut se concevoir en dehors de la respiration, et aucun travail ne saurait être abordé sans que la respiration ne soit prise en compte !

C’est dans sa clinique Akahigedo à Tokyo que Maître Takeuchi élabora le Shiatsu Yin.
Aka-hige signifie littéralement « Barbe rousse ». C’est le pseudonyme d’un guérisseur japonais de l’époque Edo (1616-1867) dans un film d’Akira Kurosawa. À cette époque, seules les classes privilégiées pouvaient bénéficier de soins médicaux. Akahige prélevait donc de forts honoraires auprès des plus nantis dans le but de permettre aux plus démunis d’accéder à ses soins.
Le « Do » présent dans « Akahige-Do », n’est pas celui qui signifie « la voie », comme dans Judo ou Aïkido, mais celui qui signifie « le cercle », « la communauté d’esprit ». Le choix de cet idéogramme reflète l’esprit de travail développé au sein de la clinique « Akahigedo ».

Au quotidien d’un travail de plus de 30 ans, d’interrogations en réflexions, Nobuyuki Takeuchi, a été amené à reconsidérer la « mécanique humaine ». Ainsi, dans un domaine très pointu, alliant le diagnostic oriental à l’acupuncture, à la moxibustion, à la pharmacopée, à la diététique, aux exercices de santé et aux massages, le Shiatsu Yin trouve une place de choix dans le cadre de la prévention et de la santé.

Le point de départ des recherches de Takeuchi Senseï fut le postulat irréfutable que l’homme est un quadrupède, et que bien qu’il se soit érigé au fil des ères et des transformations de la vie, ses comportements mécaniques fondamentaux n’en restent néanmoins pas ou peu changés, et depuis la nuit des temps, il coordonne toujours ses mouvements en diagonale ! C’est cette notion qui fut déterminante dans l’étude des relations de similitudes de tout ordre entre les différentes parties et les différentes composantes du corps : organes, méridiens, parties supérieures et inférieures, antérieures et postérieures.

Les fruits de ces années de recherche et de travail aboutirent à une méthode basée sur l’Énergétique Orientale, mais présentant néanmoins un fabuleux raccourci : la théorie de la relation triangulaire par similitude. Couplée à la respiration, indispensable maillon d’un travail efficace, cette méthode permit d’accéder à la profondeur.

Le Shiatsu Yin, de par cet aspect, est donc par définition un Art de la tonification.